California dreamin’: a travel to San Diego

Chose promise chose due, voici le récit de mon voyage à San Diego (deux mois après, il n’est jamais trop tard!)

Début Juin donc, je me suis envolée pour San Diego à l’occasion d’un congrès de médecine nucléaire, ayant un poster à y présenter. Cinq jours complets sur place, suffisamment de temps pour m’en faire une bonne idée.

San Diego se trouve au Sud de la Californie, à la frontière mexicaine (et donc collée à la ville de Tijuana). Le climat y est connu pour être extrêmement agréable : tempéré, avec peu de précipitations, l’idéal en somme. Qui dit Sud de la Californie dit à l’autre bout du pays, ce qui m’a valu deux heures supplémentaires de décalage horaire  avec la France.

sandiego

En réalité mon trajet n’a pas été aussi rapide qu’indiqué sur cette carte puisque pour des raisons économiques je décollais depuis l’aéroport de Baltimore-Washington (BWI), situé à une heure de chez moi.

San Diego donc. Je connaissais l’existence de cette ville par différents moyens : certaines séries américaines que j’ai visionnées plus souvent qu’à mon tour (mais dont je n’avouerai pas publiquement les intitulés) se situent en Californie du Sud et je suis donc familière avec un certain nombre de noms de villes, de comtés et de stations balnéaires de la région. Egalement par le Comic Con, la convention geek par excellence, qui accueille à peu près tout ce qui concerne les comics, les mangas, les romans et films de fantasy et de science fiction, les séries un peu geek (sans aucune péjoration) du type Battlestar Galactica, Star Trek ou encore le Big Bang Theory. L’Université de Californie de San Diego (UCSD) est également très réputée dans le domaine des sciences dans le monde entier, tout comme UCLA (Los Angeles) et UCSF (San Francisco). Enfin, j’avais déjà entendu parler à plusieurs reprises du zoo de San Diego ainsi que du parc aquatique (Sea World), après divers scandales concernant la qualité de vie des pauvres animaux qui y sont exposés, me faisant sortir de mes gonds une fois de plus.

Quoiqu’il en soit, ce que j’attendais avant tout en me rendant la-bas c’était ceci :

A.jpg

De ce côté-là, j’ai été plutôt servie, et ce dès l’arrivée à l’aéroport qui se situe en pleine ville et au bord de l’océan, dans la baie de San Diego.

Screen Shot 2016-07-31 at 10.28.01 PM.png

san-diego-airport

Crédits : http://www.kpbs.org/

Mon hôtel se situant le long de la baie, dowtown San Diego, et à environ deux kms du “convention center”, j’ai eu l’occasion de visiter en long et en large ce secteur ultra-touristique de San Diego ainsi que l’hypercentre. On s’y rend rapidement compte que seuls les touristes et les commerçants occupent cette partie de la ville. Pour autant ce n’est pas désagréable, puisque le reste de San Diego est assez banal et ressemble à n’importe quelle ville américaine. Des CVS (une sorte de parapharmacie assez généraliste et sur-représentée aux USA) à chaque coin de rue, Subway, Starbucks, Chipotle, Five Guys. Des centres commerciaux, des restaurants-grill, des pubs. En revanche, la zone du port (à la fois de pêche, de plaisance et de commerce) a été relativement conservée ou plus vraisemblablement construite à cet effet, avec de jolis bâtiments colorés qui côtoient malgré tout les tours peu gracieuses de chaines d’hôtels de luxe tels que Marriot, Hilton ou encore Grand Hyatt, gâchant clairement le paysage.

 

This slideshow requires JavaScript.

Au détour du “Seaport village”, ensemble de bâtisses de pêche abritant en réalité des restaurants, on est vraiment dépaysé.

C.jpg

D.jpg

E.jpg

 

This slideshow requires JavaScript.

N’oublions pas l’objet de ma visite, cette conférence, et ainsi ce grand centre de congrès, dont l’architecture impressionnante permet de contenir plusieurs grosses conférences à la fois, avec une surface totale de 240 000 m2, et accueillant jusqu’à 125000 personnes, le plaçant ainsi parmi les plus gros centres de congrès d’Amérique du Nord.

K

Mais cette surface démesurée  ayant pour conséquence de nous faire parcourir des kilomètres toute la journée, passant d’une session à l’autre puis à la suivante aux quatre coins du bâtiment, ce que j’en retiens avant tout c’est la terrasse panoramique faisant face à la baie et à l’île de Coronado.

G

Parlant de cette île, ou plutôt de cette presqu’île puisqu’elle est rattachée à San Diego par le Sud de la ville, à quelques kms seulement de Tijuana, je m’y suis rendue un après-midi avec quelques déserteurs de la conférence, avec pour but d’aller se baigner dans le Pacifique (une première pour moi). Une vedette touristique nous a amenés sur l’île et nous avons passé la première partie de l’après-midi du côté Nord-Est de celle-ci (celui de la baie), dans l’un des ces restaurants de poisson typiques des côtes américaines dont je parlais dans mon précédent article.

IMG_0156

IMG_0160

Je ne poste que rarement de photos de mon assiette (le mauvais cadrage montre d’ailleurs à quel point j’assume le geste) mais après deux mois (à l’époque) de frustration alimentaire je peux vous assurer que mes papilles se sont mises à sautiller de joie quand j’ai commandé ma “Seafood Cobb salad”, i.e. ma salade californienne aux fruits de mer.

IMG_0162

Après ce repas, nous nous sommes dirigés du coté Sud-Ouest de l’île, vers la plage de Coronado (original…). En traversant Coronado dans la largeur, j’ai ressenti beaucoup de dépaysement, celui qui nous envahit souvent sur les îles (Ré, Bréhat etc.). Beaucoup d’habitations y semblaient saisonnières, le gazon était tondu au millimètre près (ou carrément remplacé par du gazon synthétique, aah ces américains..). Nous n’avons croisé que deux ou trois personnes en l’espace d’une heure dans ces quartiers résidentiels, pour finalement arriver vers le secteur des plages, bien plus animé. Voici un aperçu de la plage à laquelle nous nous sommes baignés : rien de bien exceptionnel en soi exceptées ces petites cabanes de maitres nageurs absolument typiques de la Californie (du moins dans mon esprit), qui suffisaient à mon émerveillement.

I

Contrairement à la Floride, état concurrent sur le plan touristique, la Californie ne bénéficie pas de températures dans l’eau très élevées avec en moyenne 23 ou 24 degrés en plein été. Largement assez pour moi en somme, qui me suis régalée avec les 22°C dans l’eau de ce début de mois de Juin.

A propos du temps, la météo de San Diego a une particularité assez singulière qui consiste en une présence nuageuse absolument tous les matins, ensuite chassée au cours de la journée pour laisser place au beau temps. Souffrant de la chaleur de Washington depuis déjà quelques semaines je dois avouer avoir grandement apprécié le climat californien, avec une moyenne de 22°C.

Ci-dessous, une vue de la terrasse du Hard Rock Hotel, faisant face au convention center, où nous avons passé quelques fins de journées ensoleillées à la sortie de la conférence. Les rooftops luxueux sont nombreux à proximité du centre des congrès et les conférenciers y représentent certainement un pourcentage non-négligeable de la clientèle.

J

Je ne voudrais pas donner l’impression que j’ai passé mon temps en balade car les horaires de la conférence étaient plutôt matinaux et les journées assez longues mais le décalage horaire m’a permis de me lever tôt sans problème malgré les heures tardives auxquelles je terminais certaines soirées. Et donc de visiter les environs et de profiter de la vie sociale hors-congrès.

Parmi les endroits auxquels je me suis rendue : la Jolla, située au nord de San Diego et au Sud d’Orange County, et réputée pour ses plages paradisiaques et sa réserve marine. Elle abrite d’ailleurs l’institut d’océanographie.

IMG_0207

 

This slideshow requires JavaScript.

A la Jolla Cove (Cove = crique ou anse selon Wordreference), j’ai fait la rencontre de phoques peu farouches, aussi amusants qu’olfactivement repoussants.

M

La vie de phoque a l’air vraiment épuisante.

N

Je termine là-dessus le récit non-exhaustif de ce voyage (je n’ai par exemple pas parlé des fish tacos, un délice), qui m’a donné envie de repartir dès que possible en Californie.

La prochaine fois je vous raconterai mon voyage à Montréal !

Daphné


Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s