Trick or Treat

Jeudi 3 Novembre, Halloween est bel et bien terminé depuis deux jours, on passe à la suite : Thanksgiving, puis Noël.

C’est terminé, mais ce n’était pas une mince affaire ! Ici, Halloween est une véritable institution, une obsession pour les américains qui dure un mois voire un peu plus. Dès la mi-Septembre, les décorations, déguisements et autres chaudrons de friandises ont envahi les magasins. Au même moment, tout magasin d’alimentation ou « farmer’s market » qui se respecte s’est mis à présenter une quantité astronomique de citrouilles en devanture. Les perrons des maisons s’en sont ornées petit à petit, la mienne y compris.

This slideshow requires JavaScript.

 

Pendant tout le mois d’Octobre, du moins au grand minimum la seconde partie, on a vu des enfants et leurs parents se balader déguisés dans les rues, pour se rendre à l’une des vingt fêtes d’Halloween prévues à leur programme. Les familles et pas uniquement d’ailleurs, on s’est donc habitués à croiser une libellule d’1m70 au passage piéton, la reine des neiges faisant ses courses chez CVS et j’en passe.

This slideshow requires JavaScript.

Parlant des costumes, une chose est pour le moins étonnante, c’est qu’il n’est pas tenu ici de chercher à faire peur. Les décorations des maisons doivent être orientées squelettes, toiles d’araignées et autres mains coupées dans leurs bocaux, mais en revanche si vous avez toujours voulu vous déguiser en cosmonaute, nul besoin de tenter un costume de zombie-cosmonaute pour donner le change. En conséquence de quoi les seuls qui font peur dans la rue peuvent rapidement être identifiés comme d’ignorants expatriés. C’est également l’occasion pour de nombreuses américaines, généralement âgées entre 16 et 25 ans, de rivaliser d’ingéniosité pour se confectionner un costume avec le moins de tissu possible et atteindre ainsi le niveau de distinction de Paris Hilton/Lindsay Lohan/Miley Cyrus/Kylie Jenner, au choix. Mais ça, on en reparlera.

img_2814

 

Un autre phénomène typiquement américain qui débute avec Halloween et s’étend visiblement sur toute la période hivernale : la recrudescence de cannelle, de gingembre et d’arômes de citrouille, absolument partout. PARTOUT. Même dans le café. Autant dire que ça fait mon bonheur, moi qui ai horreur du gingembre et qui apprécie à peu près tout autant la cannelle. Au quotidien, ça veut dire qu’en plus de passer son temps à demander si tel aliment ou telle boisson est « spicy » – épicé oui, mais pensez plutôt sauce-qui-arrache-sans-pour-autant-n’avoir-aucun-gout de type tabasco que de vraies épices – afin d’avoir une chance de sentir le goût de votre nourriture, il faut à présent également se renseigner sur la teneur en cannelle et gingembre. Et lorsque l’on oublie de faire attention et que l’on croit bêtement acheter un pain aux céréales, celui-ci peut s’avérer aromatisé à la citrouille et à la cannelle, évidemment impossibles à marier ou masquer avec la moindre autre saveur, croyez-en ma malheureuse expérience.

En bref, les américains ne plaisantent pas avec leurs célébrations automnales, ce qui peut nous sembler vraiment saugrenu, à nous autres blasés de « frenchies ». La prochaine étant Thanksgiving, souhaitez-moi bonne chance !

Daphné

 


Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s